Mont Saint Rigaud

Le Mont Saint Rigaud, surnommé « le toit du Rhône », est la point culminant du Beaujolais à 1012 mètres d’altitude. Il est situé sur la commune de Monsols dans le bois d’Ajoux. Il était appelé autrefois « Mons Solis » : montagne du soleil ou montagne du solitaire, d’où le nom de la commune de Monsols.

Une chapelle fur édifiée sur cette montagne vers l’an 600, remplaçant un ancien autel romain. Cette chapelle devint un prieuré appartenant au monastère de Cluny où des moines vécurent jusqu’en 1420. A l’état d’abandon, la chapelle s’est effondrée en 1812.

On donne à la source du mont Saint-Rigaud des vertus : celle-ci traiterait les maux de gorge, les rhumatismes et plus encore la stérilité des femmes. À l’origine, une légende raconte que l’un des derniers moines présents possédait des dons de guérison et que sa sépulture fut placée à l’emplacement actuel de la fontaine, donnant à l’eau qui en coulait des vertus médicinales. La source a été abandonnée jusqu’en 1988 aux plantes aquatiques avant d’être débroussaillée et remise en valeur par le Club des Anciens de Monsols.

Croisière transatlantique…

IMG_2645

Le 3 janvier dernier, je réalisais un vieux rêve en embarquant pour une croisière transatlantique à bord du Queen Mary 2, le géant des mers construit par les chantiers de l’Atlantique à Saint Nazaire.  Au départ de New York et à destination de notre vieille Europe, au port de Southampton.

Mais avant voici quelques données :

Longueur : 345 mètres – Hauteur : 72 mètres

Largeur : 45 mètres – 15100 tonnes

Tirant d’eau : 10 mètres – 4 moteurs Rolls Royce pour 86 MW – 4 stabilisateurs

4 générateurs diesel et 2 turbines à gaz

Consommations quotidiennes : 261 tonnes de fioul et 237 tonnes de gaz

Production d’eau douce, de vapeur et de climatisation

Traitement des déchets avec incinération pour production d’énergie

10 cuisines avec pour une semaine : 50 tonnes de fruits et légumes, 20 tonnes de viandes, 13 tonnes de poissons et fruits de mer, 2 tonnes de produits laitiers, 2 tonnes de sucre, 20000 litres de lait, 32000 œufs, 4 tonnes de farine, 2 tonnes de riz, 20 kg de caviar et plus de 5000 bouteilles de vins et sans compter les bières et alcools…

2600 passagers et 1300 membres d’équipage

Nous voilà partis pour une semaine de bonheur… 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Musique de chambre, jazz, piano bar, spectacles à l’américaine, « broadways shows »… Et que de gens plus sympas les uns des autres parmi les 43 nationalités à bord du QM2 !… Des jeunes, des moins jeunes, des riches, des moins riches, mais tous une seule et même philosophie : VIVRE !!! Et que d’échanges intéressants et enrichissants! Danse de salon par ici, haute gastronomie par là avec la découverte quotidienne de nouveaux mets, conférence ou dégustation ailleurs, vernissage à la galerie d’arts… Thalasso pour un peu de bien être, apéritif concert, night club avec danse jusqu’au bout de la nuit… Ballade sur les ponts en journée et discussion avec des passagers des 4 coins du monde… Tenue de gala les soirs et le tout dans une ambiance « so british » sans oublier la présence de quelques américaines « so lovely »… Cette croisière mythique sur les routes maritimes de l’atlantique nord que j’avais tant rêvé a surpassé mes espérances !!!! Un rêve devenu réalité que je vous laisse savouré parmi ces quelques clichés témoins du bonheur que j’ai vécu…

 

Saint Loup de Naud

Saint Loup de Naud est une somptueuse commune de Seine et Marne à proximité de Provins. Entre l’Ile-de-France et la Champagne, mes ancêtres, ceux de la branche des Guillié, y ont cultivé de la vigne pendant plusieurs générations jusqu’à la crise du phylloxéra au 19° siècle. Dés la préhistoire ce site est occupé. L’église monumentale est le témoin du prieuré bénédictin créé au X° siècle. Au XIII° siècle, avec les foires de Champagne le village connait une longue décadence avant d’être ruiné par les anglais durant la guerre de Cent Ans en 1432. De même les protestants s’emparent du village en 1567 lors des guerres de religion. Ce n’est qu’au XX° siècle qu’on pourra voir un renouveau avec dés 1907 la création de l’usine Fouilleret, aujourd’hui propriété du groupe Mersen, spécialisée dans les composants électriques. de même, vers 1970, le desserrement de l’agglomération parisienne permet l’implantation de l’industrie chimique. Aujourd’hui, Saint Loup de Naud est un magnifique et paisible village, riche en histoires, et qui compte 900 habitants. Ça vaut le détour…